ACCUEIL ACTUALITES
l'objet du mois

 1

Exceptionnelle commode Régence du Dauphiné début XVIII°

 

Rare commode Régence du Dauphiné, galbée en façade et sur les côtés, présentant un exceptionnel décor marqueté de bois fruitiers teintés jouant sur les contrastes de couleur et les motifs géométriques.

 

Elle ouvre en façade par trois tiroirs alternés de cannelures en laiton, ornés d'entrées de serrures « aux sphinges » et de poignées tombantes « aux valets ».

Les montants pincés sont agrémentés d'élégantes chutes en bronze qui se prolongent jusqu'aux pieds. Le galbe des montants est mis en valeur par des filets marquetés qui épousent leur courbe.

 

Le plateau, cerné d'une lingotière en bronze, présente un décor en jeux de bois clairs et foncés : des réserves quadrilobées soulignées de filets qui s'entrelacent (à la manière des productions de l'atelier des Hache) accueillent une étoile au centre et des fleurs de chaque côté. Une frise de chevrons et de réserves en forme de cœur complètent ce décor foisonnant.

Les cotés présentent également des motifs de quadrilobes encadrés de filets.

Cette superbe commode repose sur des pieds galbés parés de sabots à feuille d'acanthe en bronze doré.

 

Le décor joue avec élégance sur les effets de couleurs ; le vert de la loupe de frêne s'accorde avec les différentes essences employées pour donner une harmonie de tonalités chaleureuses.

Cette richesse de marqueterie, les formes des motifs utilisés ainsi que les bois employés (notamment celui du « chêne immergé » pour les filets noircis), peuvent nous permettent de rapprocher cette commode d’un travail de Pierre Hache (1703-1776). 

 

 

Dimensions : H.88 cm x L.130 cm x P.69 cm

 

Dauphiné

Noyer, prunier, mûrier, frêne, buis, chêne « immergé »

Époque début XVIII°



Notre clin d’œil : Le « chêne immergé » ou « chêne des marais » doit sa couleur foncée à son immersion prolongée dans l’eau. A l’instar de l’ébène, sa teinte naturelle peut aller jusqu’au noir. Il a souvent été utilisé en placage au XVII° et XVIII° siècle pour les fonds de bouquets en marqueterie, ainsi qu’en filets dans les meubles du Dauphiné.