ACCUEIL Objet de curiosité Albâtre de Nicolaas Daems, VENDU
Albâtre de Nicolaas Daems, VENDU
1-2

 

Plaque en albâtre de Nicolaas Daems, « Noli me tangere », d'époque début XVII°

 

Très jolie plaque en albâtre sculpté avec rehauts d'or, portant le monogramme de Nicolaas Daems (actif entre 1611 - 1632).
Elle représente la scène de l'apparition du Christ en jardinier à Marie-Madeleine au cours de laquelle le Christ ressuscité apparaît à la jeune femme lui demandant de ne pas le toucher « Noli me tangere » car il doit aller rejoindre le Père.
Au premier plan on trouve ainsi le Christ en « jardinier » coiffé d'un large chapeau et tenant une bêche dans sa main gauche.
Agenouillée devant lui, Marie Madeleine est représentée avec à ses pieds son attribut, un vase d'onguent.

Ses beaux cheveux ondulés retombent librement sur ses épaules.
A l'arrière plan on distingue plusieurs personnages dont Marie Madeleine agenouillée devant le tombeau du Christ.
Cette scène fait référence à l’épisode biblique où Marie Madeleine pleure en découvrant le tombeau vide de Jésus ressuscité juste avant qu’elle ne se retourne et reconnaisse la silhouette du Christ en jardinier.

 

Sur la console de cette charmante plaque en albâtre on distingue le monogramme “N H D” appartenant au sculpteur Nicolaas Daems actif dans la région de Malines entre 1611 et 1632.

 

 

Dimensions avec le cadre : H.22 cm x L.18 cm
Dimensions de l’albâtre : H.12,5 cm x L.9,5 cm


Malines
Début XVII°
Cadre postérieur

 


Notre clin d’oeil :
L’albâtre (du grec « Alabastros ») fut utilisé dès le IV° millénaire en Irak et connut un grand succès au Moyen-âge en Europe (avec notamment les albâtres de Nottingham).

A partir du XV° la ville de Malines (dans les Pays-Bas méridionaux) se spécialise dans la production de petites plaquettes représentant des sujets religieux ou mythologiques.

Elles sont encadrées et marquées d’un monogramme identifiant le sculpteur de la corporation. Les albâtres de Malines étaient principalement réalisés à des fins de dévotion privée.