ACCUEIL Statuaire Ste Anne - Marie - St Joachim – Époque XVII°
Ste Anne - Marie - St Joachim – Époque XVII°
1 3 copier

 

Grand panneau monoxyle (d'une seule pièce) en noyer, sculpté en bas relief, représentant Ste Anne instruisant la jeune Vierge Marie au côté de St Joachim, son mari.

Ce groupe s'inscrit dans un gracieux mouvement où voile, chevelure et drapés semblent s'envoler au vent. La posture à ''contrapposto'' de Ste Anne ainsi que l’accroche des regards de chacun des personnages, participent au rythme et à l'harmonie de la composition.

Au dessus de la scène, dans les nuées, deux putti ailés veillent sur la sainte famille.

On remarquera le soin apporté aux détails comme la charmante coiffure de Marie, les drapés nerveux, et les boucles onduleuses et profondes dont sont coiffés St Joachim et les angelots.

 

Dimensions

H. 104 cm x L. 44 cm

 

France

Noyer

Époque XVII°

 

 

Notre clin d’œil : Ste Anne

Les quatre Évangiles ne font nulle mention de la famille de Marie. Des récits concernant la mère de la Vierge Marie apparaissent pour la première fois dans le protévangile de Jacques, apocryphe de la deuxième moitié du IIe siècle.

La tradition appelle les parents de la Vierge Marie, Joachim ("Dieu accorde") et Anne ("La Grâce - la gracieuse").

Le saint couple vécut à Nazareth où se trouvait la maison de Joachim. D'après la tradition chrétienne, après un mariage de vingt ans sans enfant, le couple se sépara provisoirement.

Mais au bout de quarante jours, un ange leur annonça à chacun la venue d'un enfant, si bien que le couple se reforma. Selon les versions, leur retrouvailles se firent devant leur demeure ou à la Porte dorée de Jérusalem symbolisées par une étreinte ou plus rarement un baiser, puis Anne enfanta Marie neuf mois plus tard.

L'imagination des auteurs des Évangiles apocryphes en fait un couple discret qui éduque Marie et l'éveille dans la grâce toute spéciale qui était la sienne, et qu'ils ignoraient.

Sainte Anne est souvent représentée apprenant à lire à sa fille dans le livre de la Bible

Au XVII° siècle, la Bretagne lui a construit une basilique à Sainte-Anne d'Auray, et en a fait sa "patronne''. Les marins de ce fait, l'ont choisie comme protectrice.