ACCUEIL Statuaire Saint Antoine en bois polychrome Époque XVII°
Saint Antoine en bois polychrome Époque XVII°
1 copier

 

Saint Antoine ermite, ou Saint Antoine le Grand, est représenté debout, vêtu de la robe et du manteau à capuche des Antonins, portant le Livre dans la main gauche et le Tau (bâton se terminant par un T) dans la main droite.

A ses pieds se trouvent des flammes ainsi qu'un cochon muni d'une clochette autour du cou.

Les traits âgés, la barbe fournie, les attributs, les vêtements sont des traits communs à de nombreuses représentations du saint.

On retrouve ici les attributs du saint utilisés comme signes de reconnaissance et qui correspondent à son statut d'ermite puis de moine ainsi qu'à sa fonction de saint guérisseur : le livre symbolise la connaissance, le cochon évoque la vie solitaire de l'ermite et sa lutte contre la luxure, les flammes représentent la douleur ressentie par les malades atteints du mal des ardents et le tau, la béquille des malades estropiés.

Saint Antoine est le plus populaire des pères du désert, saint protecteur et saint guérisseur reconnu, il est largement présent dans l'iconographie chrétienne.

Le cartouche du socle porte l'inscription ''S. Antoni ora pro nobis'' et une date dont on ne distingue que les deux derniers chiffes ''68''. Ce qui laisse supposer la date de 1668 au regard de son époque XVII°.

 

Dimensions

H. 64cm x L. 21cm x P. 17cm

 

France

Polychromie d'origine

Époque XVII°

 

Notre clin d’œil

Le signe ''Tau'' chez les Antonins (ordre de saint Antoine le Grand) est une croix portée brochée sur la robe de bure à capuchon.

Clochette et bâton thaumaturgique sont des attributs traditionnels de saint Antoine, ce qui explique que le bâton sur lequel les religieux s'appuient est surmonté d'un tau. Ce signe de paix, de bénédiction, de prédestination divine est initialement une référence à l'initiale du nom grec de Dieu (Theos). C'est aussi la dernière lettre de l'alphabet hébreux. Mais il est devenu chez cet ordre l'emblème héraldique d'une béquille, rappel de la canne des infirmes que les Antonins soignaient, ainsi que des lépreux qui prévenaient de leur approche en agitant une clochette en amulette sur lequel était gravé ce signe.