ACCUEIL Objet de curiosité Pendule Louis XVI « Allégorie de l’Amour »
Pendule Louis XVI « Allégorie de l’Amour »
1

 

Charmante pendule en bronze doré et marbre blanc, d'époque Louis XVI, représentant Vénus attrapant l'Amour à l'aide d'une guirlande de fleurs. L'angelot est simplement vêtu d'un voile laissant apparaître ses petites ailes.

 

La base bombée en marbre blanc est sommée d'un rang de perles et livre avec élégance les attributs de l'amour tels que l'arc, les flèches, la torche...

Le socle est également orné d'un bas-relief de trois putti jouant dans les nuées ainsi que de rosaces sur les côtés.

L’ensemble repose sur quatre pied toupie en bronze doré.

 

Le mouvement à fil, entièrement révisé, est protégé par une lunette à clapet serti d'un verre bombé.

 

Le cadran, en émail blanc, indique les heures en chiffres arabes par deux aiguilles finement ciselées à motif solaire. Il est signé ''Ridel à Paris'' , horloger parisien de la fin du XVIII° siècle référencé dans ''l'encyclopédie de la pendule française de Pierre Kjellberg''.

 

Dimensions

H.32 cm x L.25 cm x P.12 cm

 

Mouvement à fil entièrement révisé

Sonne les heures et les demi-heures

Époque fin XVIII°

 

Notre clin d’œil

Laurent Ridel est un prestigieux horloger installé rue des Ours à Paris à la fin du XVIII° siècle.

A l’instar des meilleurs horlogers parisiens de son temps, Ridel fit appel aux meilleurs artisans pour réaliser les caisses de ses pendules en collaborant notamment avec les bronziers Feuchère, Denière et Deverberie, avec les émailleurs Coteau et Merlet et en faisant appel à Monginot l’aîné pour les ressorts.

Il connut immédiatement une grande notoriété auprès des amateurs parisiens d’horlogerie de luxe. Parmi sa riche clientèle figuraient notamment Jean-Marie Chamboissier, le bijoutier Louis-Nicolas Duchesne et Mesdames de France, filles de Louis XV, pour lesquelles Ridel livra une pendule en 1789 destinée à leur château de Bellevue.