ACCUEIL Commode Commode estampillée F. Reizell - VENDUE
Commode estampillée F. Reizell - VENDUE
1 copier

Commode Transition à double ressaut estampillée François Reizell (reçu maître le 26 Février 1764) en marqueterie d'amarante, de bois de rose, filets de buis et bois teintés vert.

 

Elle ouvre à trois rangées de tiroirs dont trois dans le rang supérieur.

Les deux grands tiroirs inférieurs ont l'élégance d'être montés sans traverse. Ils sont ornés de trois grandes réserves en placage de bois de rose sur fond d'amarante, et soulignées par des encadrements de bois teintés et filets de buis à décors ''à la grecque''.

 

Les montants arrondis sont marquetés de larges cannelures simulées en marqueterie de bois de rose. Ils sont garnis d'une belle ornementation de bronzes dorés et ciselés en chutes d'angle à motifs de rubans, palmettes et cannelures rudentées.

Des bronzes dorés et ciselés en chutes et en sabots épousent également l'arête du galbe prononcé des pieds.

 

Les côtés reprennent le même décor que la façade. Les montants arrière sont à ressaut soulignés d'une large cannelure simulée.

Cette élégante commode est coiffée d'un épais marbre gris rosé souligné d'une gorge.

 

Dimensions

L. 107 cm x H. 88 cm x P. 54 cm

 

Travail parisien

Bois de rose, amarante, filets de buis, bois teintés vert

Estampille sur la traverse arrière sous le marbre : F. Reizell

Ornementation de bronzes dorés et ciselés

Époque XVIII°

 

 

Notre clin d’œil

Artisan d’origine allemande, François Reizell débute sa carrière dans le faubourg Saint-Antoine, rue Traversière. Vers 1770, il quitte le quartier des ébénistes et s'établit rue des Saints-Pères, puis rue de Petit-Lion-Saint-Germain. Reçu Maître le 26 février 1764, il ne fera enregistrer ses lettres de maîtrise que le 22 février 1765.

C'est à cette époque qu'il emploie comme compagnon Joseph Baumhauer, qui deviendra le célèbre Joseph, artisan privilégié de la Cour.

Son principal client sera le prince de Condé, auquel il livrera de nombreux meubles pour le Palais-Bourbon et pour ses châteaux de Chantilly et Villegénis.

La production abondante de Reizell révèle un ébéniste de talent qui a su s'adapter à l'évolution du style en réalisant des ouvrages de grande qualité, assez variés, principalement Louis XV et Transition.

Il utilise des placages en bois de rose, de violette, d’amarante, de satiné, marquetés d’oiseaux, de paysages ou de fleurs constituées en bouquets, en guirlandes ou en corbeille. Sur ses ouvrages de style Transition, surtout des commodes et des secrétaires, les marqueteries de trophées, de vases ou de dessins géométriques remplacent les compositions florales.

(Réf : Le mobilier français du XVIII° siècle – Pierre Kjellberg)