ACCUEIL bahut Encoignure Étiquette J-F Hache - RESERVEE
Encoignure Étiquette J-F Hache - RESERVEE
1 copier

 

Charmante encoignure bombée en façade ouvrant par deux vantaux ornés de filets de pallissandre dans un décors géométrique composé de rectangles, losanges et croix de Malte.

L'intérieur est agencé de deux rayons et découvre sur le fond droit l'étiquette de J.F Hache (Étiquette n° VI : Hache fils – A Grenoble, place Claveyson)

Cet élégant meuble de salon repose sur une traverse chantournée assortie de trois pieds et surmontée d'une moulure en bois noirci.

Le plateau également en cerisier massif est cerné d'un bec de corbin noirci.

 

Dimensions :

H. 88 cm x L. 67 cm x P. 47 cm

 

France – Grenoble

Époque XVIII°

Porte l'étiquette n° VI (Rf : ''Le Génie des Hache'' de Pierre et Françoise Rouge)

Serrure plus tardive

 

 

 


Notre clin d'œil : De la nécessité de l'émancipation pour ouvrir boutique


Agé de vingt-trois ans en 1753, il aura fallu à J.F Hache sept ans pour pouvoir collaborer au travail de son père Pierre. Mais il lui faudra attendre encore sept ans pour être émancipé, le 4 juin 1760, à l'âge de trente ans.

Dans l'ancien droit français, l'émancipation est tantôt un moyen d'affranchir un enfant de la puissance paternelle, tantôt un moyen d'affranchir un mineur d'une tutelle qui se prolongeait souvent jusqu'à vingt-cinq ans. On sait que l'émancipation permettait aussi de donner à l'un de ses enfants la jouissance de ses immeubles et la libre disposition de ses meubles. Cette dernière disposition prend toute son importance dans le cas d'un enfant émancipé, successeur attendu d'un artisan commerçant. Ainsi, l'émancipation permet la levée de la tutelle professionnelle qu'un père artisan exerce sur son fils compagnon, dont le statut ne permet pas de faire du commerce à compte personnel. Faire durer cette tutelle jusqu'à un âge aussi avancé du fils permettait au père de préparer une bonne succession – tant du point de vue du perfectionnement de l'élève que de l'organisation matérielle des conditions d'exercice de la profession.

L'utilisation des étiquettes publicitaires par J. F Hache date vraisemblablement du début de l'année 1761. J.F Hache ayant été émancipé le 4 juin de l'année précédente et n'ayant pu ouvrir sa boutique qu'à partir des six derniers mois de 1760.

M. René de Fonvieille, dans son ouvrage ''la Dynastie des Hache'' a fait un travail remarquable concernant le classement chronologique des étiquettes employées par JF Hache. L'étiquette charnière étant celle sur laquelle la date de 1771 est imprimée en entier.

(Rf : ''Le Génie des Hache'' de Pierre et Françoise Rouge)